Lire directement l’article sur Réformés

Si l’homme déféqué, c’est avant tout pour bénéficier du travail naturel de régénération cellulaire et d’un processus d’élimination des déchets ; tant sur le plan physique que psychique. Car le jeûne est devenu porteur de solutions aux maux contemporains et au développement spectaculaire des maladies chroniques.

Pour autant, réduire le jeûne à une simple occasion de remettre les compteurs à zéro est prendre le risque de passer à côté d’une opportunité d’accéder à notre intériorité, à retrouver des ressources enfouies et à trouver la place que nous occupons dans le monde.

N’en reste pas moins les peurs face à l’arrêt de l’alimentation. Des peurs tout à fait légitimes ! Peur de manquer, peur de l’inconnu, peur de se confronter à quelque chose qui nous dépasse ! Tant de mises à l’épreuve accélérée par le jeûne ! Car jeûner, c’est comme mourir à soi-même; accepter de tout abandonner dans un long expire.

Et si nous pouvions transformer notre regard sur notre vie et voir la vraie beauté ?

Le jeûner déranger, car il nous bouscule dans notre recherche permanente de confort. Même un jeûneur expérimenté n’est pas à l’abri de résistances ! Rompre avec nos habitudes est un effort particulier : celui de choisir courageusement de traverser un éventuel mal-être qui […]

Lire la suite sur Réformés



Lien source

Laissez votre commentaire