Le jury œcuménique a fait sa première apparition à Cannes en 1974. Depuis, il est invité chaque année à remettre un prix à un film de la compétition officielle. Selon ses propres critères :

« Il distingue des œuvres aux qualités à la fois artistiques et humaines qui sondent la profondeur de l’âme et la complexité du monde, qui mettent en lumière la justice, la dignité humaine, le respect de l’environnement, la paix, la solidarité , la réconciliation… des valeurs de l’Évangile largement partagées dans toutes les cultures. »

En 2021, le jury œcuménique a primé le somptueux Drive my car de Ryusuke Hamaguchi, au scénario étonnant. En 2019, c’est Hidden Life, un drame psychologique et religieux réalisé par Terrence Malick qui a retenu l’attention du jury chrétien. C’est les associations protestantes et catholiques Interfilm et SIGNIS qui nomment un jury œcuménique constitué de professionnels du cinéma et de chrétiens engagés (journalistes, réalisateurs, enseignants).

En 2022, il est composé de :
Waltraud VERLAGUET, Présidente (France)
Dietmar ADLER (Allemagne)
Praxedis BOUWMAN (Pays-Bas)
Mariola MARCZAK (Pologne)
Irina-Margaret NISTOR (Roumanie)
Monique BÉGUIN (France)



Lien source

Laissez votre commentaire