Lire directement l’article sur Point-Théo

Point-Théo : Bonjour Erwan Cloarec. Vous venez d’être élu président du Conseil national des évangéliques de France (CNEF) en Assemblée plénière (le 7 juin 2022). Vous succèdez alors au pasteur Christian Blanc, des Assemblées de Dieu, qui était président du CNEF depuis 2019. Est-ce que vous pouvez nous rappeler en quelques mots ce qu’est le CNEF ?

Erwan Cloarec : Le CNEF demeure un jeune mouvement, une jeune institution, qui vient tout juste de fêter ses dix ans d’existence. C’est d’abord pour moi un grand mouvement d’unité que Dieu a permis pour notre pays. Lors de mon discours inaugural en tant que nouveau président, j’ai tenu à rappeler les trois dimensions fondamentales que le CNEF porte, et qu’il est appelé à approfondir. Surtout le CNEF est un corps spirituel, une expression de l’unité que Dieu nous donne en Jésus-Christ, et nous devons toujours célébrer cette dimension, en prenant soin, la chérir. Deuxièmement, le CNEF est une force institutionnelle. On l’a vu lors des deux dernières années par la manière dont le CNEF a réagi à la crise Covid par exemple (rédaction de guides pratiques), mais aussi par ses prises de paroles publiques, ses plaidoyers réguliers pour la liberté d’expression, etc. Ce soutien institutionnel est une chance pour nos Églises, un atout pour l’accomplissement de leurs missions. Troisièmement, le CNEF existe pour inspirer un élan missionnel dans nos pays, en encourageant les unions d’Églises, les Églises et les œuvres à entrer dans une dimension missionnelle réaffirmée, à l’échelle nationale et à l’échelle des territoires. Ensemble en Christ pour la mission. C’était le sens de l’Assemblée plénière que nous venions de vivre.

Le CNEF est un corps spirituel, une expression de l’unité que Dieu nous donne en Jésus-Christ.

Point-Théo : Et en quoi consiste la fonction de présidence du CNEF ?

EC : Être président du CNEF, c’est deux choses essentielles. Tout d’abord, le président est responsable d’animer la gouvernance du CNEF et il assure à ce titre la responsabilité ultime de l’orientation et de la marche du CNEF telle que définie par l’Assemblée plénière et le Comité représentatif. En lien étroit avec le Directeur général du CNEF, il supervise l’ensemble des activités du CNEF. Deuxièmement, le président est attendu sur une fonction de représentation, à la fois en interne (auprès de ses membres) et en externe (auprès des autorités et des médias).

Point-Théo : La présidence du CNEF, c’est un poste à mi-temps, c’est bien ça ? Quelles seront vos autres fonctions en parallèle de celle-ci ?

EC : Presque. La présidence est une fonction prenante qui est indemnisée à hauteur de 30 %. Ce qui se justifie par le fait que le président est appelé à une certaine prise de hauteur, à ne pas […]

Lire la suite sur Point-Théo



Lien source

Laissez votre commentaire