Lire directement l’article sur Point-Théo

Jusqu’au dix-huitième siècle, elle n’avait même pas été posée : chanter les Psaumes était une évidence ! Les chrétiens de toutes sortes psalmodiaient dans leur langue (grec, anglais, français, …), parfois sous forme versifiée. Aujourd’hui, rares sont les Églises évangéliques qui utilise encore un psautier. Négligé, ce trésor prend bien souvent la poussière au recoin d’une étagère ou parmi les vieilleries du grenier. Je déplore profondément cet oubli : en effet, la Bible nous encourageons vivement à découvrir le chant des Psaumes et ses bénéfices pour notre vie chrétienne.

Le fondement biblique

La Bible elle-même soutient la pratique du chant des Psaumes dans l’Église. Composés et collectés sous l’inspiration du Saint-Esprit (Ep 5.18-20), les Psaumes sont les hymnes et prières d’Israël à la gloire de Dieu. Bien plus, ils forment ensemble le livre de louanges de toute la création : « Chantez en l’honneur de l’Éternel un cantique nouveau, chantez en l’honneur de l’Éternel, habitants de toute la terre ! » (Ps 96.1). Ainsi, dans le Nouveau Testament, l’apôtre Paul recommande aux communautés chrétiennes de chanter les Psaumes (1 Co 14.15-16 ; Ep 5.19 ; Col 3.16) tout comme l’apôtre Jacques (Jc 5.13). Dieu a donc donné le Psautier à Israël et à l’Église de toutes les nations pour qu’ils célèbrent sa gloire en chantant.

Il est aussi remarquable de constater que les Psaumes font toutes référence à Jésus-Christ. Le Seigneur lui-même l’atteste : « C’est ce que je vous disais lorsque j’étais encore avec vous : il fallait que s’accomplisse tout ce qui est écrit à mon sujet dans la loi de Moïse, dans les prophètes et dans les Psaumes » (Lc 24,44). Plus particulièrement, les Psaumes enseignent « que le Messie souffrirait et qu’il ressusciterait le troisième jour et que […]

Lire la suite sur Point-Théo



Lien source

Laissez votre commentaire