Erwan Cloarec, pasteur de la Fédération des Églises évangéliques baptistes de France (FEEBF) à Lyon est le nouveau président du Conseil national des évangéliques de France (CNEF). Choisi fin septembre par le comité représentatif du CNEF, la désignation d’Erwan Cloarec à la tête de la faîtière des évangéliques du pays a été officialisée ce mardi 7 juin à Paris, lors du vote de l’assemblée plénière. Ce diplômé en droit et en théologie à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine (où il enseignera l’année prochaine), actif dans le dialogue interreligieux, succède au pasteur Christian Blanc, président du CNEF depuis 2019.

Lors des discours de Christian Blanc et d’Erwan Cloarec, l’accent a été mis sur le changement générationnel, appelé de ses vœux par le président sortant. Le mandat de ce dernier était d’après lui transitoire, un passage de témoin vers la “génération CNEF”, celle qui n’a pas connu le monde évangélique “d’avant” le CNEF, selon les mots d’Erwan Cloarec.

Le «travail sérieux» de ceux qui ont posé les textes fondateurs

«Cette transmission de relais que nous menons depuis quelques mois dans un climat fraternel de qualité met en évidence le travail sérieux qui a été fait par ceux qui ont posé les textes fondateurs et structurants du CNEF», a souligné Christian Blanc. Il est également revenu sur les orientations principales de son mandat, et en particulier le repositionnement “missionnel” de l’organisme, et “sa vision clairement affirmée” d'”encourager, faciliter le témoignage de l’Evangile tout en œuvrant à l’ unité de l’ensemble et à la communion entre nous ».

Erwan Cloarec a pour sa part rappelé les trois orientations majeures de la faîtière, à savoir le CNEF comme « corps spirituel », le CNEF comme « force institutionnelle » et le CNEF pour « inspirer un élan missionnel ». Pour le nouveau président, le travail ne peut se faire qu’en «CONNEXIONS», nom d’un ancien magazine de l’organisme, dont il avait eu la charge en 2011. En cela encore il rejoint Christian Blanc, qui a conclu son discours par un proverbe arfricain traduit à la nouvelle équipe de gouvernance : « si tu veux aller loin, marche avec les autres ! »



Lien source

Laissez votre commentaire