Le week-end de l’Ascension a permis à la famille baptiste de se retrouver. Trois ans après celui de Poitiers, et après deux années en distanciel, le Congrès annuel de la plus grande fédération baptiste française est de nouveau tenu en présentiel du 26 au 28 mai à Port-Marly (Yvelines). Pasteurs et délégués d’Églises se sont ainsi retrouvés pour fêter ensemble les 100 ans de la Fédération des Églises évangéliques baptistes de France (FEEBF). Les présidents de l’Alliance baptiste mondiale, l’argentin Tomas Mackay, et de la Fédération baptiste européenne, le Suisse Stefan Gisiger, ont participé à ce Congrès festif.

Une grande réflexion sur l’avenir de la FEEBF

Les masques tombés pour la plupart, les sourires sur les visages ont assurément marqué ces retrouvailles. La thématique de ce chaleureux Congrès était «Des racines et du zèle». Outre cet anniversaire, avec la présence du groupe de louange canadien Héritage et de l’artiste Meak, les congressistes ont pu échanger sur leur vision de l’avenir de la FEEBF. « Nous voulons discerner ensemble ce que Dieu attend de nous pour les 5, 10… 100 ans à venir », décrit Nicolas Farelly, le président de la « Fédé » baptiste.

Formation, jeunesse et développement de l’évangélisation étaient les trois thèmes de la grande discussion proposés aux plus de 250 délégués des 113 Églises locales, autonomes et pourtant volontaires pour vivre en liaison. Après trois temps d’échange en plénière, entrecoupés de plusieurs cultes et temps libres, les congressistes se sont répartis en groupe de dix pour approfondir et développer leurs idées, qui ont ensuite été transmises au Conseil de la FEEBF (et aux différentes commissions). « Dieu a préparé le chemin et il nous attend dans tous les domaines (évangélisation, mission, jeunesse, vocations et formation, entraide sociale, etc.) », lance encore le pasteur de l’Eglise de Compiègne.

1 vœu unique, 3 recommandations

Comme lors de chaque congrès, les délégués des Églises ont été amenés à formuler des vœux et des recommandations, issus de l’expression de la volonté d’au moins cinq délégués d’Églises différentes. Le vœu est une adresse à l’extérieur de la Fédération, tandis que les recommandations sont des interpellations au Conseil national de la FEEBF. L’unique vœu voté en ce week-end de l’Ascension s’adresse à l’Alliance baptiste mondiale et à la Fédération baptiste européenne. Il leur est demandé «d’assurer nos frères et sœurs baptistes en Ukraine de notre soutien et de noss». Les délégués invitent également à ne pas interrompre le dialogue avec les baptistes russes « afin qu’ils restent des artisans de paix ». S’il salue la libéralité des pays européens qui ont accueilli des millions de réfugiés, le Congrès réclame aussi une vigilance toute particulière pour que les autres réfugiés ne soient pas oubliés.

Le Congrès a également exprimé au Conseil national sa volonté de recruter un(e) pasteur(e) dans le domaine enfance et jeunesse au niveau national. Si le cahier des charges pourra être développé avec le temps, les délégués attendent de lui ou elle qu’il/elle assurent une mission pastorale et de formation dans les régions. Par ailleurs, ils ont interpellé le Conseil de la FEEBF, afin que ses membres sollicitent la Fédération protestante de France, et le Conseil national des évangéliques de France (CNEF), « en vue de l’élaboration d’une charte ou code de déontologie pastorale abordant notamment la question du secret professionnel», sur les traces du rapport de la Commission Sauvé. Enfin, le Congrès a motivé le temps accordé lors de ce rassemblement au sujet du développement, de l’évangélisation et de la vision de la Fédération. Il recommande de continuer dans cette démarche.



Lien source

Laissez votre commentaire