Le gouvernement érythréen a fermé de nombreuses Églises évangéliques et pentecôtistes en 2002. Même les Églises enregistrées sont toujours soumises à un contrôle strict. Les chrétiens qui continuent à pratiquer leur culte dans des congrégations interdites sont en outre considérés comme des ennemis de l’État.

Les croyants surpris en réunion envisagent la prison. Selon Libération internationale, il y aurait encore 220 chrétiens derrière les barreaux actuellement. En mars 2022, l’Erythrée a ainsi emprisonné 29 chrétiens, après une descente de police lors d’une réunion de prière dans une maison privée. La plupart des prisonniers seraient pentecôtistes ou évangéliques. Beaucoup de détenus le sont pour une durée indéterminée, depuis plus de dix ans, souvent sans inculpation, dans des lieux tenus secrets. Les autorités refusent de communiquer sur ces arrestations.

l’Erythrée se classe à la 6e place dans l’index de la persécution des chrétiens par l’ONG Portes ouvertes.





Lien source

Laissez votre commentaire