Portée par les avancées scientifiques (biologie, génétique, éthologie, médecine…), la question du statut de l’animal fait débat et suscite une prise de conscience générale qui initie des avancées aussi bien dans le domaine juridique et politique que parmi les anthropologues et les philosophes.

Un droit de l’animal émerge tandis que sont mis sur la sellette la majesté d’homo sapiens et sa domination universelle.

Cependant, les religions sont restées à peu près muettes sur ce sujet. L’enquête originale de Christian Delahayetout à la fois journalistique et théologique, apporte enfin une réponse religieuse à la question animale.

Il nous entraîne dans un voyage très documenté, riche en références historiques et théologiques, servies par les meilleurs spécialistes et nous fait découvrir que le suprématisme humain n’était inscrit ni dans les religions premières, ni dans la Biblepas davantage dans le Coran, qu’il s’agit d’une importation gréco-romaine, portée par la dualité du corps et de l’âme, de la chaise et de l’esprit, dépourvue de tout substrat évangélique.

Une lumière nouvelle sur les vivants et sur le vivant.

Commander l’ouvrage sur le site des Éditions Empreinte temps présent



Lien source

Laissez votre commentaire