L’état de santé du pape se dégrade. Depuis quelques mois, le pape François, âgée de 85 ans, allège son agenda. Le vendredi 10 juin, le Vatican a annoncé le rapport du voyage du pape en République démocratique du Congo (RDC) et au Soudan du Sud, prévu du 2 au 7 juillet. Des fortes douleurs au genou seraient à l’origine de cette annulation. Le Saint-Siège avait déjà rapporté la visite initialement prévue pour la mi-juin au Liban. Peinant à marcher, le souverain pontife use depuis mai un fauteuil roulant pour se déplacer. En juillet 2021, il a subi une opération délicate au colon, ultérieurement en raison d’une diverticulite.
Quelques semaines, on murmure à Rome que le pape François, élu en 2013, pourrait renoncer à sa fonction pontificale pour des raisons de santé fin août. Deuxième élément qui éveille actuellement les soupçons : l’annonce le 29 mai de la nomination des 21 nouveaux cardinaux, dont l’archevêque de Marseille, Mgr Jean-Marc Aveline. La cérémonie officielle actant la création de ces cardinaux aura lieu le 27 août sur la place Saint-Pierre. Depuis le début de la pandémie, l’ensemble des cardinaux ne s’est pas retrouvé ensemble à Rome. Ou, selon le journal Libération« un papier ne peut présenter sa démission que devant un consistoire, c’est-à-dire un collège de cardinaux, tel qu’il sera réuni au Vatican à ce moment-là ».
Selon la correspondante à Rome du revue MarianneAriel Dumont, des rumeurs courraient déjà l’été dernier. Ou, un an après, le pape est toujours là et ne semble pas prendre le chemin de la sortie. Ses nombreux détracteurs cherchent-ils à déstabiliser le souverain pontife avec ces nouvelles rumeurs ? Depuis le début de son pontificat, en mars 2013, les prises de position de François divisent la communauté catholique. D’ailleurs, les rumeurs de diffusion seraient apparues pour la première fois en 2020, selon l’hebdomadaire Réforme. Ce qui étonnent néanmoins les commentateurs, c’est que le pape François n’a pas encore achevé son grand chantier, le processus de réflexion sur la synodalité (le mode de gouvernance dans l’Église catholique) entré dans sa phase finale, avec la tenue d’un synode des évêques prévu à Rome à l’automne 2023.



Lien source

Laissez votre commentaire