Grand retour d’un couturier du Festival de Cannes qui revient pour la cinquième fois ! Park Chan-wook présente Décision de partir (Heojil Kyolshim), un somptueux policier en forme de love story impossible. Après Vieux garçonGrand prix du jury de Quentin Tarantino en 2004 et Soif, ceci est mon corpsprix du jury d’Isabelle Huppert en 2009, le réalisateur sud-coréen pourrait bien trouver grâce à nouveau aux yeux du Jury de cette année.

Mélodrame raffiné, subtil et beau, Décision de partir, raconte une histoire d’amour entre un inspecteur de police, Hae-joon (Park Hae-il), et une suspecte, Seo-rae (Tang Wei). Le détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle. Une longue histoire aux multiples tournants commence.

Park Chan-wook insuffle une nouvelle vie à une histoire policière assez classique, au demeurant. Dans un premier temps, sur un rythme effréné, se mène une procédure policière sinueuse qui vous captive grâce à un montage intelligent et à la brillante partition de Jo Yeong-wook, avant de pivoter vers une exploration romantique de deux personnes piégées dans des schémas de vie qui se libère l’une de l’autre. La tension et l’intrigue, les confrontations émotionnelles avec des échanges de regards qui peuvent saisir aisément le cœur des spectateurs, l’utilisation ingénieuse de la technologie des montres connectées et des téléphones portables, les décors élégants et les rebondissements délicieusement manipulateurs font de Décision de congé un film qui vous tient en équilibre à chaque virage, vous marque périodiquement avec de nouveaux personnages et de nouveaux développements qu’il vous faudra appréhender avec patience pour comprendre. Mais justement, chaque nouvelle scène vous fait avancer un peu plus.

Une histoire policière évidemment avec des interrogations logiques : Hae-jun va-t-il couvrir Seo-rae ? Est-elle vraiment ce qu’elle paraît être ? (Méfiez-vous d’ailleurs des réponses trop simplistes à ces deux questions…) Mais d’autres plus profondes, autour des relations humaines et amoureuses s’en dégagent également, comme : À quel moment décidez-vous que votre mariage ne fonctionne plus ? Quand sait-on que l’on est amoureux ? Et bien sûr, en référence directe au jeu de mot du titre : Qu’est-ce qui va justifier la décision de partir, de laisser, de quitter ?… Il faut noter la performance de Park Hae-il tout à fait remarquable, faisant de lui l’un des grands détectives du cinéma, tandis que la très belle actrice chinoise Tang Wei illumine l’écran.

Décision de partir frappe finalement par cette maîtrise de Park Chan-wook dans sa capacité à s’approprier une histoire simple et déjà-vue pour en faire quelque chose de grand . Il met en place un jeu du chat et de la souris très malin, porté par des dialogues ciselés et aussi souvent très subtils, un soupçon d’humour quand il faut, une superbe photographie, une partition musicale qui fonctionne à merveille et des personnages qui ont de l’épaisseur. Je vous laisse pour le raconter à ma montre !



Lien source

Laissez votre commentaire