La branche moscovite de l’Eglise orthodoxe d’Ukraine se détache. La congrégation a en effet annoncé rompre ses liens avec la Russie suite à un concile exceptionnel le 27 mai, à Kiev. Cette démarche s’effectue dans le sillon de la prise de position du patriarche russe Cyrille, ce dernier soutenant Vladimir Poutine dans l’offensive menée depuis le 24 février. Il avait également légitimé cette guerre en la qualifiant de «combat spirituel», qui opposerait les « forces du mal » aux défenseurs de « l’unité historique » entre les deux pays.

«Mettre fin à l’effusion de sang»

Les représentants ont ainsi annoncé une « pleine indépendance, et l’autonomie de l’Église » orthodoxe ukrainienne». « Le concile condamné la guerre. [C’est] une violation du commandement de Dieu : “Tu ne tueras point”. Le concile exprime ses condoléances à tous ceux qui défendent à cause de la guerre», indique un communiqué, formulé en dix points. Cependant, les autorités signataires invitent l’Ukraine et la Russie à « continuer le processus de négociation » pour « mettre fin à l’effusion de sang ».

Patriarche de Moscou et de toute la Russie, Cyrille a réagi, dès le dimanche 29 mai. Lors d’un discours durant la messe, il a indiqué «comprendre» cette décision. « Nous comprenons entièrement les souffrances actuelles de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Nous comprenons [qu’elle doit] agir de la manière la plus sage possible pour ne pas compliquer la vie de son peuple croyant», at-il déclaré. Toutefois, dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, il a été indiqué pour qu’aucun obstacle « temporaire » ne puisse « détruire l’unité spirituelle » des peuples russes et ukrainiens.



Lien source

Laissez votre commentaire